Pubblicato il 13 octobre 2023 da Redazione in Actualité

Ouverture des Assises de la cybersécurité 2023

Ce rendez-vous incontournable des experts de la cybersécurité rassemble près de 3000 participants et 174 partenaires.
Partager des nouvelles:
Immagine Ouverture des Assises de la cybersécurité 2023

Les Assises ont débuté her à Monaco par une présentation de sa Directrice, Maria Iacono, suivie d’une
allocution du Ministre d’Etat, Pierre Dartout, puis des interventions de Jean-Philippe Lecouffen Directeur des
opérations d’Europol, de Vincent Strubel, Directeur général de l’ANSSI et de Sabrine Guiheneuf, Directrice
groupe cybersécurité et gouvernance IT, Unibail-Rodamco-Westfield (URW), Présidente d’honneur des
Assises.

Ce rendez-vous incontournable des experts de la cybersécurité rassemble près de 3000 participants et 174
partenaires, acteurs de la sécurité numérique, parmi lesquels des startups, des PME, des grands groupes
industriels français, européens, nord-américains, du Moyen-Orient et d’Asie, dont certains interviennent en
Principauté.Avec un espace dédié parmi les professionnels, Monaco Cyber Security Initiative permet à l’Agence
Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN) de réunir aux Assises les leaders contribuant à la sécurité
numérique de la place. On y retrouve KPMG, Lutessa, monacocloud, monaco cyber sécurité, monacotelecom,
MVE, Pinappli powered by Luxtrust, PWC, Telis. Ils sont spécialisés dans le conseil, le service et
l’accompagnement des entités gouvernementales, des opérateurs d’importance vitale (OIV) et des entreprises
devant intégrer la cybersécurité dans leurs projets de transition numérique.
Lors de son intervention, le Ministre d’Etat a précisé que : « Monaco a décidé d’aligner son cadre réglementaire
en matière de sécurité numérique sur celui de la Directive européenne afin de garantir que les échanges entre la
Principauté et l’UE, qui reste le partenaire privilégié de la Principauté, se fassent dans les mêmes conditions de
sécurité que dans le marché intérieur de l’Union européenne ». Il a également souligné : « Nous sommes d’autant
plus conscients des efforts qui vont être demandés aux structures concernées par cette évolution règlementaire
que l’activité économique de la Principauté s’appuie principalement sur des TPE (3067), des PME (819) et des
entreprises de taille intermédiaire, au nombre de 24. C’est donc un défi important pour ces structures, plus
particulièrement pour les TPE et les PME qui, comme l’a rappelé l’ANSSI dans son panorama de la cybermenace
en 2022, ont été les victimes les plus touchées par des rançongiciels en 2021 et 2022 ».

adv-303

 

Visita La nostra Pagina Instagram

adv-568

Leggi Altri Articoli

adv-202

adv-871