Pubblicato il 7 février 2024 da Redazione in Que Visiter à Monaco

Quoi voir à Monte-Carlo, berceau du luxe et du divertissement

Partager des nouvelles:
Immagine Quoi voir à Monte-Carlo, berceau du luxe et du divertissement

Connu dans le monde entier comme le berceau du luxe et du divertissement, le quartier exclusif de Monte-Carlo est situé le long de la Côte d’Azur, une bande de littoral qui relie l’Italie et la France, au cœur de la Principauté de Monaco.

Cette cité-État, la plus petite du monde après la Cité du Vatican, est baignée par la mer Ligurienne et bénéficie d’un climat doux et ensoleillé même en hiver, ce qui en fait une destination accessible tout au long de l’année.

adv-395

Célèbre pour le circuit automobile de Formule 1 et une destination touristique prisée des amateurs de haute société, ce qui a également rendu Monte-Carlo exclusif au fil du temps, ce sont les hôtels luxueux qui ont accueilli des personnalités célèbres et la noblesse du monde entier, comme la diva Grace Kelly, devenue princesse de Monaco.

Que voir

Le Casino est certainement le symbole de Monte-Carlo, l’une des principales sources de richesse pour la Principauté. Construit à la fin du XIXe siècle dans un style baroque, il a été conçu par le même architecte que l’Opéra de Paris, Charles Garnier. À l’intérieur, le palais est orné de fresques et de sculptures encadrant un atrium en or et en marbre.

adv-764

Le Casino de Monte-Carlo est devenu célèbre au fil du temps pour les gains à la roulette qui sont passés à la postérité, tels que celui de Joseph Jaggers en 1873, un ingénieur anglais qui a commencé avec de petites mises et a remporté 1,5 million de francs après trois jours, ou Charles Wells qui a remporté 1 million de francs en 1891 et a simultanément fait sauter plusieurs tables de roulette, devenant une célébrité internationale mentionnée dans la chanson « The Man That Broke the Bank at Monte Carlo ».

En plus d’un casino, le complexe comprend Les Ballets de Monte-Carlo et le Grand Théâtre de Monte-Carlo, construit en 1870 à la demande du prince Charles III dans l’intention d’accompagner une maison de jeu avec ce qui est aujourd’hui l’une des principales institutions culturelles de la Principauté, reproduisant en miniature l’Opéra de Paris dans le style Belle Époque. Ne manquez pas les jardins du casino, où des parterres de fleurs, des étangs et des terrasses ornées de sculptures modernes offrent un moment de paix et de tranquillité.

adv-533

La Cathédrale de l’Immaculée Conception est située au centre de la Principauté. Consacrée en 1911, elle abrite les tombes de Grace Kelly et du Prince Rainier III de Monaco, ainsi que le retable de Saint-Nicolas datant de 1500 et le triptyque de Santa Devota.

Pour ceux qui veulent connaître l’histoire de la Principauté, une visite du Palais des Princes de Monaco, situé sur La Rocher, au cœur de la ville, permet d’accéder à des pièces qui racontent l’histoire de cette cité-État, admirant des meubles, des fresques et des portraits datant du XVIIIe siècle.

En déambulant dans les ruelles de la vieille ville, ne manquez pas la Place Saint-Nicolas, la Chapelle de la Miséricorde et le quartier de la Condamine pour voir le marché aux herbes du matin.

Enfin, parmi les musées à ne pas manquer, en tête de liste se trouve le Musée océanographique avec ses 6 500 mètres carrés d’espace et plus de 6 000 espèces marines, où l’on peut observer des requins, des poissons de la Méditerranée et des tropiques. À l’intérieur, depuis 1989, un récif corallien vivant s’est développé. Le musée a été inauguré en 1910.

Plages

En plus de profiter des aspects les plus glamours des vacances au milieu des gratte-ciel modernes et des boutiques de haute couture, cette cité-État offre également la possibilité de se détendre au bord de la mer, en profitant de plages pleines d’infrastructures et de services exclusifs tels que la plongée en apnée, la plongée sous-marine, le scooter des mers et la planche à voile.

Parmi les plages les plus enchanteuses de la côte, citons la plage du Larvotto, le long de l’avenue Princesse Grace, s’étendant sur 400 mètres et bordée de deux anses, équipée pour accueillir également des personnes handicapées.

Pour ceux qui recherchent une petite crique intime peu connue des touristes, il faut explorer la « Crique des pêcheurs » ou la « Plage du solarium », un petit barrage au pied du Fort Antoine. Cette dernière a été transformée en zone balnéaire bien qu’elle ne soit pas surveillée, elle est donc recommandée uniquement aux nageurs expérimentés en raison de ses eaux profondes et de l’absence de points d’appui.

Excursions

La Principauté offre des expériences uniques sur ses 2 km² de territoire. Mais elle cache également une large gamme de promenades agréables et d’excursions au départ de Monaco, le long de la Méditerranée ou avec vue sur celle-ci… idéal lorsque le beau temps revient !

Chemin côtier de Cap d’Ail | Il s’agit d’un joyau en bord de mer de peu plus de 3 km… ce chemin côtier s’ouvre après avoir dépassé le port de Fontvieille avec ses bâtiments prestigieux, le port de Cap d’Ail et la plage de la Marquet. Une promenade en bord de mer dans un environnement aussi préservé que magnifique, où se mêlent arbres exotiques, villas de rêve du début du XXe siècle et curiosités géologiques et historiques. Le chemin longe la Méditerranée puis grimpe vers la plage secrète de la Mala, avec ses cabanes adossées aux falaises. Ici se trouve ce qui était autrefois l’un des plus beaux palais de la Côte d’Azur : l’Eden Palace. Greta Garbo, Winston Churchill et Sacha Guitry aimaient descendre sur cette plage lors de leurs voyages sur la Riviera.

Sentier Le Corbusier (Tour du Cap Martin) | De l’autre côté de la Principauté, au-delà de l’hôtel Monte-Carlo Beach, Cap Martin révèle sa côte sauvage avec vue sur la mer et sur la Principauté. Avec Cap d’Antibes et Cap Ferrat, Cap Martin complète la trilogie des grands sites naturels de la Côte d’Azur et abrite quelques résidences exceptionnelles datant de la fin du XIXe siècle ou de la Belle Époque. Ce sentier côtier passe non loin de la Villa Cyrnos, occupée au début du siècle dernier par l’impératrice Eugénie, femme de Napoléon III. À quelques pas, Le Corbusier, une icône de l’architecture, s’est installé ici. La promenade en bord de mer offre l’opportunité de visiter un ensemble architectural unique : Cap Moderne. Composé notamment de la villa E-1027 et du « cabanon » construit par Le Corbusier, témoignage de sa réflexion sur l’habitat minimal, la visite vaut vraiment la peine d’être faite ! En longeant la mer, on atteint l’autre côté de Cap-Martin, apercevant Menton et l’Italie.

Tête de Chien via Cap d’Ail | La Principauté est située sur un réseau de sentiers de randonnée alpins reliant huit pays, de la Slovénie à Monaco, en passant par l’Autriche, l’Allemagne, le Liechtenstein, la Suisse et la France. De Monaco, le sentier part de la Place du Palais, avec une vue inégalée sur la Principauté. Le sentier offre un certain dénivelé jusqu’au village de La Turbie en passant par Cap d’Ail et révèle surtout des panoramas à couper le souffle. Au sommet, à 550 mètres d’altitude, on peut admirer le paysage : à l’est Monaco, Cap Martin et l’Italie, c’est-à-dire trois pays d’un coup d’œil, et à l’ouest Cap Ferrat et Cap d’Antibes.

Tour du Mont Agel | Point stratégique depuis l’Antiquité, le Mont Agel domine la Principauté, et son sommet plat est utilisé comme station radar par l’aviation française depuis 1953. Cette randonnée de près de 9 km commence après avoir passé le splendide Monte-Carlo Golf Club et offre un aperçu unique de ce lieu prestigieux entre ciel et mer. Le parcours continue en grimpant sur les pentes du Mont Agel, entre les Alpes du Mercantour au nord, les Préalpes d’Azur à l’ouest et les balcons de la Méditerranée à l’est. Sur le chemin du retour, gardez les yeux ouverts ! Vous pouvez voir… un éléphant. Le quartier de Fontbonne abrite en effet le pachyderme adopté par la princesse Stéphanie, et la propriété princière de Rocagel, dont une partie a été initialement utilisée comme station radio pour l’armée allemande pendant l’occupation, avant que les installations ne soient reprises par la France et la Principauté pour créer Radio Monte-Carlo.

adv-418