Pubblicato il 30 janvier 2024 da Redazione in Actualité

La Principauté de Monaco participe à la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste

Partager des nouvelles:
Immagine La Principauté de Monaco participe à la Journée internationale dédiée à la mémoire  des victimes de l’Holocauste

La Délégation permanente de la Principauté de Monaco auprès de l’UNESCO, représentée par Mme Sèverine DUSAINTPERE, Délégué permanent adjoint et Mme Agatha KORCZAK, Premier Secrétaire, a pris part aux événements organisés à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, les 24 et 25 janvier 2024, au siège de l’UNESCO, à Paris.
Cette journée commémore, chaque année le 27 janvier, la mémoire des victimes de l’Holocauste et réaffirme l’engagement indéfectible de l’UNESCO à lutter contre l’antisémitisme, le racisme et les autres formes d’intolérance qui peuvent conduire à la violence ciblée sur un groupe. La date marque l’anniversaire de la libération du camp de concentration et d’extermination nazi d’AuschwitzBirkenau par les troupes soviétiques le 27 janvier 1945.
Dans ce cadre, la Principauté de Monaco finance, depuis plusieurs années, la journée internationale des victimes de l’Holocauste ainsi que le fonds pour la mémoire de l’Holocauste, dédié notamment à l’enseignement de l’histoire de la Shoah, essentiel pour assurer le respect des droits de l’homme, les libertés fondamentales et les valeurs de tolérance et de respect mutuel.
Cette année, les Délégations permanentes de l’Allemagne, de la Belgique, de l’Italie et de Monaco auprès de l’UNESCO soutenaient cette célébration au travers de plusieurs événements :
– Une cérémonie de signature d’un accord historique entre six États : Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine du Nord, Monténégro, Serbie et Slovénie. Cet accord vise à créer une nouvelle exposition permanente sur l’Holocauste dans le bloc 17 de l’ancien Pavillon yougoslave du Musée-Mémorial d’Auschwitz-Birkenau, le « Pavillon ex-Yougoslave », fermé en 2009, et qui va retrouver tout son rôle dans le nécessaire travail de mémoire.
– Une cérémonie officielle et première mondiale d’un concert spécial donnant à entendre des œuvres musicales composées dans des camps de concentration et des ghettos. Ces compositions ont été récupérées par le compositeur et chef d’orchestre italien Francesco Lotoro et la Fondation « Istituto di Letteratura Musicale Concentrazionaria ».
– Une exposition multimédia intitulée « Blue Skies » de l’artiste belge Anton Kusters. Cette impressionnante collection de 1 078 images, prises pendant six années, de ciels bleus vides audessus des sites de persécution nazis à travers l’Europe, est une réflexion poignante sur le traumatisme collectif et le devoir de mémoire, près de 80 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Mme Audrey AZOULAY, Directrice générale de l’UNESCO, a rappelé que ces événements n’étaient « pas seulement à propos du passé, mais aussi à propos du présent et du futur ». Son intervention a mis l’accent sur l’action de l’UNESCO, plus précisément en matière de lutte contre les discours de haine par l’éducation et aux côtés des enseignants, notamment dans le cadre du Programme international sur l’enseignement de l’Holocauste et des génocides.

https://www.unesco.org/fr/articles/journee-internationale-dediee-la-memoire-des-victimes-delholocaust

adv-843